Michel Rocard : son combat contre la brevetabilité des logiciels

Michel Rocard, ancien premier ministre français, et eurodéputé qui a dirigé au Parlement européen le combat victorieux contre la brevetabilité des logiciels, un homme « visionnaire » au « parler vrai » est décédé ce samedi 02 juillet. Depuis ce jour, Michel Rocard fait l’objet de nombreux hommages.

Michel Rocard, était membre d’honneur de l’ADULLACT (Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales). A ce titre et au nom de son investissement pour la défense du logiciel libre, nous n’aurons qu’un mot : merci.

Une spécialité inattendue

Michel Rocard, qui reconnaissait « ne pas avoir une pratique facile de l’ordinateur » était très estimé par les défenseurs des libertés numériques. «Moi-même, né longtemps avant la génération de l’écran, je fuis avec presque un peu de terreur tout ce à quoi je ne connais rien.» raconte t-il dans la préface qu’il a rédigée en 2013 pour le livre Droits des logiciels de François Pellegrini et Sébastien Canevet.

Cela ne l’empêchera pas de prendre la directive à la brevetabilité des logiciels à bras le corps et d’être nommé rapporteur.

06 Juillet 2005 : jour de victoire pour Michel Rocard.

Après plusieurs années de combat « mené un peu par hasard mais avec enthousiasme » » confit-il, le résultat est là : 648 voix contre, 14 pour et 18 abstentions. La directive à la brevetabilité des logiciels est massivement rejetée par le Parlement.

Cette victoire fera de Michel Rocard, un acteur inattendue mais ô combien majeur dans la défense du logiciel libre.